Paquebots du futur

Paquebots du futur

Insolite | Publié le 15 avril 2012

Des architectes navals à l’imagination débridée travaillent à la conception de paquebots différents de ceux existants actuellement. En voici trois exemples, fort surprenants.

Le projet le plus grandiose s’appelle Freedom Ship. C’est le nom d’un navire qui disposerait sur le pont supérieur d’une piste d’atterrissage pouvant accueillir des avions (avec jusqu’à 40 passagers à leur bord)! Indispensable, lorsque le projet est de construire une véritable communauté flottante, comme y songe Freedom ship international, une entreprise américaine basée en Floride.

Le Freedom Ship fracasserait tous les records. Il serait d’une longueur de… 4 500 pieds et d’une largeur de 750 pieds. Soit quatre fois plus long et plus large que le plus gros paquebot actuel du monde, l’Allure of the Seas (qui fait 1 181 de longueur et 184 pieds de largeur). Ce qui signifie une structure de quelque 900 000 tonnes pouvant abriter plus de 30 000 personnes.

La proue du navire se présenterait sous la forme d’un triangle hyper pointu fendant les vagues tandis que la poupe avec une forme échancrée et étagée abriterait de longues esplanades, dont certaines parties seraient même boisées.

Le Freedom Ship accueillerait des propriétaires (sur une base permanente ou en temps partagé) regroupés dans des cabines d’une superficie allant de 300 à 5 100 pieds carrés et à un coût variant entre 150 000$ et neuf millions. Les frais mensuels de condo oscilleraient entre quelque 500$ et 15 000$.

Outre de nombreuses installations dédiées au divertissement, le Freedom Ship comprendrait aussi un hôpital, des écoles, des banques, des hôtels, un centre commercial hors taxes, un hall d’exposition commerciale de 1,7 million de pieds carrés, un entrepôt et même des entreprises de montage.

Autre projet renversant, baptisé American Flagship : la construction d’une série de paquebots résidentiels américains, dont le premier s’appellerait America World City. Ce projet de longue date est piloté par une autre compagnie américaine, World City Corporation, qui y a investi plus de 60 millions $ en études de toutes sortes depuis une décennie. Précisons que cela fait plus de 60 ans que les États-unis n’ont pas construit un nouveau navire de croisière avant-gardiste.

L’allure générale de l’America World City ressemblerait aux paquebots actuels, avec une exception notable : le pont supérieur serait composé de trois ensembles de condos d’une dizaine d’étages chacun, entrecoupés de deux grandes parcs à ciel ouvert, dont l’un comportant un jet d’eau d’une hauteur équivalente à l’étage le plus élevé des condos. La partie inférieure arrière du navire comporterait, à l’instar d’un ferry traditionnel, une large ouverture permettant de recevoir des véhicules motorisés.

Tout comme le Freedom Ship, l’American World City serait trop gros et trop large pour pouvoir s’amarrer dans un port. Ils navigueraient à travers le monde à l’année longue et leurs occupants descendraient à terre en empruntant un système de navettes.

Ces navires hors du commun, qui posent d’incroyables défis tant technologiques que financiers, deviendront-ils réalité un jour?

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.