Croisière de filles

Croisière de filles

Histoire | Publié le 15 mai 2010

L'animatrice de télévision Chantal Lacroix nous raconte en exclusivité sa croisière à bord du Liberty of the Seas

« Il y a eu beaucoup d’émotions au cours de notre croisière, s’exclame l’animatrice de télévision Chantal Lacroix. De la joie, de la peur, des pleurs. »

De la peur? Des pleurs? « Oui, car j’ai demandé à chaque membre de notre groupe de sortir de leur zone de confort. Toutes ont relevé le défi, de belle façon, chacune à leur manière. Par exemple, une membre a rechaussé les patins pour la première fois depuis un accident. Une autre s’est élancée dans le bassin de surf, malgré ses larmes de peur. Je ne vous raconte pas toute la fierté qu’ont ressenti ces femmes. »

Les voyages entre filles, notamment en croisière, deviennent une tendance forte dans l’industrie touristique. L’une de ces croisières, sous le thème Mise en forme et beauté dans les Caraïbes, s’est déroulée du 15 au 22 novembre 2009 à bord du Liberty of the Seas, un 160 000 tonnes de la compagnie Royal Caribbean Cruises, en compagnie de Chantal Lacroix.

L’animatrice de l’émission La collection accompagnait un groupe de 65 femmes, de tous les âges et en provenance de toutes les régions du Québec. L’une d’elles avait gagné sa croisière à la suite d’un tirage organisée par la station radiophonique Rock Détente. Et quatre autres à la suite d’une participation à l’émission S.O.S. Santé diffusée à Canal Vie.

C’était une première pour Chantal Lacroix. Et à titre d’accompagnatrice et à titre de croisiériste. Hormis une croisière sur le Nil, une autre dans les îles grecques et une autre à bord du Club Med 1, donc sur des voiliers ou navires de petite taille. Rien de comparable avec le Liberty of the Seas qui était alors le plus gros paquebot au monde, avant le lancement de l’Oasis of the Seas au début de décembre 2009.

« Ce qui m’a le plus impressionné à mon arrivée sur le navire, surtout en regardant cela avec mes yeux de productrice, c’est toute l’organisation et la logistique super bien rodées qui régnait à bord du navire, confie Chantal Lacroix. Ils ont manifestement pensé à tout. J’ai aussi eu l’impression de me retrouver dans une version aquatique de Las Vegas. Surtout quand, sur la Promenade Royale, (une allée piétonnière bordée de bars et de boutiques, de la longueur d’un terrain de football, située en plein centre du navire), j’ai vu le capitaine descendre d’une rampe mobile dans une explosion de sons et de lumières lors de la fête de départ. C’était comme dans une scène d’un des films Rocky! »

Impressionnée certes, mais aussi craintive. Chantal Lacroix explique : « En faisant le tour du navire la première journée, je me suis demandé si j’allais y trouver mon compte. J’ai eu la chance de voyager beaucoup, j’aime bouger et faire des choses différentes. Finalement, je ne suis pas sortie du navire de la semaine! Sauf une fois pour accompagner des filles à Cozumel. J’ai vraiment profité d’à peu près toutes les activités offertes à bord du navire. D’autant que tout était à portée de la main. Je craignais aussi qu’avec le nombre de passagers, plus de 4 300, on soit tassé comme des sardines. Mais non, on finit toujours par dénicher une petite place tranquille quelque part sur le navire. »

Côté gastronomie et service, Chantal Lacroix a été comblée. « J’ai été impressionnée tant par la qualité et la variété de la bouffe que par l’efficacité du service. Le personnel était toujours souriant, du matin au soir, ce qui est très rare. » Les repas du soir ont été l’occasion de beaucoup d’échanges de confidences et de fous rires. En toute intimité, puisqu’une section privée du restaurant principal avait été réservée pour le groupe de Québécoises. Pour la plupart des participantes, le plaisir se prolongeait jusque tard dans la nuit à la discothèque. « Plein de gens nous attendaient avant de commencer le party, relate Chantal Lacroix avec un sourire entendu. On se disait qu’ils allaient finir par nous engager comme GO! »

Les six journées de la croisière ont été bien remplies pour nos Québécoises. Grâce à Chantal Lacroix qui a pris l’initiative d’amener avec elle une entraîneure de Nautilus Plus (Karine Larose), une nutritionniste (CarolineAllen), un coach de vie (Jimmy Sévigny), un maquilleur (Richard Bouthillier) et une équipe de tournage composée de trois hommes. Tous ont donné ateliers et conférences tout au long de la semaine. La conférence de Chantal Lacroix en était une demotivation, ponctuée de ses crédos qui lui tiennent à coeur : sortir de sa zone de confort, faire la sourde oreille aux commentaires négatifs, se choisir en premier comme personne et donner au suivant.

« La semaine s’est finalement transformée en joyeux happening très intense sur le plan émotionnel, illustre Chantal Lacroix. Je peux vous dire que cette croisière a vraiment étémémorable pour tous. »

Une émission de télé axée sur les quatre Québécoises ayant participé à l’émission S.O.S Santé a été diffusée le 3 mars dernier sur les ondes de Canal Vie et rediffusée dans les jours suivants. « Il est rare qu’une émission de télévision standard se déroule à bord d’un paquebot de croisière», fait remarquer Chantal Lacroix.

L’expérience ayant été concluante, va-t-elle récidiver? « Si onme le proposait encore, je dirais oui à nouveau. », répond sans hésiter Chantal Lacroix. Ycompris dans le cadre d’une croisière de gars? « Absolument! »

Novice côté mer, expérimentée côté terre Chantal Lacroix a été élue à quelques reprises Personnalité féminine de l’année par différents médias écrits. Au fil des années, elle a agi à titre d’animatrice, de conférencière, de conceptrice, de productrice etmême de comédienne (dans la télésérie Lance et compte, notamment). Présente à la télévision depuis une quinzaine d’années, elle a travaillé pour TVA, TQS et Canal Vie, et animé des émissions populaires comme Partis pour l’été, S.O.S. Beauté et Donnez au suivant.

Aujourd’hui, Chantal Lacroix anime La Collection, une émission de télé-réalité qui se déroule dans l’univers du design de mode. La première saison a été diffusée sur le réseau TVA au printemps 2009, la deuxième le sera à l’automne 2010.

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.