Tout confort

Tout confort

Grand luxe | Publié le 16 septembre 2019

En ce matin ensoleillé d’octobre 2011, nous sommes excités à l’idée que, dans quelques minutes, nous allons embarquer à bord du Seven Seas Navigator, un paquebot qui jouit d’une réputation enviable dans le créneau des croisières de luxe.

Après une visite générale en compagnie d’un officier, nous avons quartier libre pour découvrir dans les moindres détails ce paquebot tout de blanc aux lignes extérieures épurées et élégantes. D’entrée de jeu, l’officier nous dit que le Seven Seas Navigator peut accommoder 490 passagers qui sont chouchoutés par 325 membres d’équipage. Il s’agit du plus haut ratio d’espace par passager dans l’industrie des croisières, soit 61,2 %, comparativement aux 40%, 30% et même 20% seulement qu’affichent de plus grands navires. Un ratio si élevé permet d’assurer un service tout confort de tous les instants.

Avec ses 33 000 tonnes, le Seven Seas Navigator est le plus petit des trois navires de la flotte de Regent Seven Seas Cruises. Communément connue sous le vocable de RSSC, cette compagnie américaine célèbre cette année sa vingtième année d’existence. Elle a été la première compagnie à proposer le concept des croisières tout inclus. Cette initiative a contribué à ce qu’elle soit l’une des rares compagnies à décrocher la cote la plus élevée de l’industrie des croisières, soit six étoiles. Par exemple, des navires aussi réputés que le Queen Mary 2 ne sont cotés que cinq étoiles. Lancé en 1999, le Seven Seas Navigator a connu une salutaire cure de rajeunissement en 2012. Inaugurés respectivement en 2001 et 2003, les deux autres navires – le Seven Seas Mariner et le Seven Seas Voyager –, sont d’un tonnage et d’une capacité quasi identiques (49 000 et 50 000 tonnes, 700 passagers et 445 membres d’équipage).

Au hasard de notre promenade sur les huit ponts du Seven Seas Navigator réservés aux passagers, nous découvrons des décors simples, chaleureux et étonnamment hétéroclites. Par exemple, le Stars Lounge fourmille de fauteuils blancs parsemés de motifs à fleurs noirs, avec les murs recouverts de tableaux abstraits aux couleurs vives. Le tout confère à l’endroit une touche résolument vivante et moderne. Au contraire, le lounge panoramique Galileo’s propose une décoration plus conservatrice et intimiste, avec une ribambelle de fauteuils au revêtement extérieur en cuir mauve et des murs en bois clair tapissés de tableaux de style naïf. La compagnie cherche avant tout à créer une ambiance générale sophistiquée sans être guindée. Un beau théâtre réparti sur deux ponts, une salle de jeux, un fumoir pour les amateurs de cigares et spiritueux rares, une librairie, un mini casino, un spa avec gym ainsi qu’une piscine extérieure et deux bains à remous complètent les espaces publics de détente.

Le Seven Seas Navigator abrite trois restaurants gastronomiques opérés selon la formule open seating sous les auspices de l’école Le Cordon Bleu de Paris. Nettement aguerris et inspirés, les chefs proposent une cuisine rien de moins que divine, comme nous avons pu le constater lors d’un repas cinq services au restaurant principal Compass Rose. Les cartes du steakhouse Prime Cet du restaurant méditerranéen La Veranda nous ont fait regretter de n’être que de passage pour la journée.

Les trois navires de Regent Seven Seas Cruises ne comportent que des suites. Décorées avec sobriété, elles sont extraordinairement spacieuses, avec de très grands lits, un immense walk-in, un mini bar rempli à volonté de ses boissons préférées sans oublier un grand balcon, sauf rare exception.

Le tout inclus à la Regent Seven Seas Cruises comprend non seulement les alcools et boissons, les pourboires et les excursions, mais aussi le vol aller-retour à partir de près d’une trentaine de villes nord-américaines ainsi qu’une nuit dans un hôtel de luxe la veille du départ, incluant le petit déjeuner et le transfert vers le port d’embarquement. En dernier lieu, la compagnie fait valoir qu’une croisière à bord de ses navires ne revient pas plus cher qu’à bord de navires de compagnies ayant une cote inférieure à six étoiles.

Le Seven Seas Navigator vient à Montréal tous les automnes, le temps de deux croisières New York-Montréal d’une durée de dix nuits, d’une croisière Montréal-New York de 10 nuits aussi et d’une croisière de repositionnement Montréal-Miami de 15 nuits. Après une croisière de 25 nuits au départ de Miami, avec des escales en Amazonie, dans le nord du Brésil, il sillonnera l’hiver prochain les Caraïbes de l’est et de l’ouest en alternance, au départ de Miami, dans le cadre de croisières de dix nuits. Puis, après une incursion de 11 nuits aux Bermudes et sur la côte nord-est américaine en avril 2013, il passera l’été prochain en Alaska, en alternance au départ de Vancouver et d’Anchorage.

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.