Ma première croisière

Ma première croisière

Carnival Cruise Line | Publié le 1er octobre 2013

VOYAGE VASCO ST-JEAN

Dans ma famille, c’est devenu une tradition! Nous partons en croisière pour le jour de l’an. 2009… 2011… et cette année, 2014.

Ma première croisière a été sur le Carnival Valor et ce fût une très belle expérience. Ces « fun-ships », qui offrent des tarifs plutôt abordables, sont souvent la porte d’entrée du monde de la croisière. Ensuite, dépendant des gens, la magie opère… ou non. Pour moi, le charme a totalement fait effet. Je suis accro.

Décembre 2009, port de Miami. Je me souviens m’être senti tout petit face à ce titan des mers. Dans les premières heures, les « nouveaux » doivent tous se sentir de la même façon : impressionnés, mais également intimidés : « wow, c’est donc bien gros ! ». Les inévitables questions surgissent alors : « serais-je capable de me retrouver dans ce dédale de coursives ? » et surtout « vais-je trouver quelque chose à faire lors des jours en mer ? » La réponse à ces deux questions est oui. Au bout de quelques heures, le navire devient « nôtre » pour une semaine et c’est avec un malin plaisir et un émerveillement certain que nous découvrons ses secrets qui se cachent dans les détours de chaque corridor. Une piscine ici, un mur d’escalade là, ou encore un casino, une piste de danse et parfois même une patinoire ! Il y a donc une grande offre de divertissement qui peut plaire à une clientèle de 7 à 77 ans. Et que dire des buffets, restaurants et snack-bars ! Sur les navires, de la boustifaille, il y en a partout. Et de la bonne à part ça. Pour les épicuriens tels que moi, une croisière est un PARADIS. Contrairement aux tout inclus, je n’ai jamais, en tant que conseiller ou en tant qu’étudiant, entendu dire qu’on ne mange pas bien lors d’une croisière. Certes, il y a comme partout de la cuisine rapide, mais de façon générale, les buffets offrent une grande diversité de plats, passant du sushi à la lasagne ou la salade. Et que dire des restaurants le soir ? Définitivement divin. Homard, « roast-beef », tartares et crèmes brûlées se côtoient et, comme dans un tout inclus, nous pouvons manger à s’en faire éclater la panse !

Une croisière, au-delà du navire, c’est aussi des vacances pendant lesquelles nous pouvons avoir un aperçu de différentes destinations. Ainsi, à la manière des abeilles qui butinent d’une fleur à l’autre, nous nous déplaçons d’île en île en ayant un avant goût de trois, quatre parfois même cinq pays en une semaine. Prenez mon exemple, je me souviens que nous avions stoppé à Grand Caïmans, Belize, Roatan Island et Cozumel. Bien peu de temps passé à chaque endroit, me direz-vous, mais la beauté de la chose, c’est que si en tant que vacancier nous tombons amoureux de l’une ou l’autre de ces destinations, nous pouvons y retourner dans le futur, en forfait tout inclus par exemple, pour y passer plus de temps.

Pour moi, ces croisières ont également été des expériences humaines. Les gens travaillant sur ces géants des mers sont extrêmement gentils et contribuent grandement à notre bien-être durant le temps de nos vacances. De la femme de chambre en passant par Arrys, le serveur Indonésien qui était attitré à ma table et avec qui j’ai correspondu par la suite, tous ces gens nous parlaient, posaient des questions et blaguaient avec nous. « Hey Mr. B., I have a joke for you tonight! » L’ambiance est aussi à la camaraderie sur les ponts du bateau. L’alcool, la musique et les différentes animations aidant, on y rencontre des gens de tous les horizons. J’ai moi-même rencontré une famille de Belges lors de ma deuxième croisière sur le Norwegian Epic et, après quelques soirées arrosées dans les nombreuses discothèques du paquebot, nous sommes devenus amis. Résultat ? Depuis 2011, nous nous voyons ici et là à tous les quatre mois environ.

Je crois qu’une croisière est quelque chose que l’on vit, pas que l’on fait. Pensez-y un instant, pendant une semaine, nous pouvons, quotidiennement avoir le plaisir de vivre le faste de la vie de gens riches et célèbres (car oui, la plupart des bateaux sont très luxueux). Imaginez-vous le matin, sur votre balcon, avec votre café. Il n’y a rien à l’horizon et tout à coup, surgissant de nulle part, une île apparaît. Pour ma part, je ne me lasse pas de vivre cette expérience. À chaque fois, je me sens comme un explorateur qui aurait découvert un nouveau bout de terre. Il y a aussi la brise marine soufflant dans nos cheveux sur le pont ou encore le spectacle incroyable que nous offrent les étoiles sur une mer d’encre. Toutes ces petites choses, je crois, rendent l’expérience enivrante et font d’une croisière une expérience de vacance hors du commun.

Comme j’ai pu l’apprendre, d’abord en le vivant et par la suite en l’étudiant, je suis d’avis qu’une croisière, touristiquement parlant, est un produit de grande qualité qui a la caractéristique de pouvoir plaire à une clientèle très variée. Que vous soyez jeune, vieux, en quête de repos ou d’aventure, croisiériste expérimenté ou non, chacun peut y trouver son compte. Pour ma part, une seconde croisière a succédé à la première et une troisième est à l’horaire pour le jour de l’an. Jamais deux sans trois, paraît-il !

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.