Les Caraïbes autrement

Les Caraïbes autrement

Azamara | Publié le 1er octobre 2013

Récit d’une croisière hors des îles habituelles à bord de l’Azamara Quest, l’un des deux navires d’Azamara Club Cruises.

Au fil des ans, j’ai fait une vingtaine de croisières dans les Caraïbes. Ce n’est pas que je suis désabusé, mais la perspective d’un voyage dans cette région est moins excitante que les premières fois que je m’y rendais alors que je ne connaissais pas ces îles incontournables que sont Saint-Thomas, Porto Rico ou Antigua.

Le frisson de la nouveauté m’est revenu quand j’ai pris connaissance de l’itinéraire de 12 nuits au départ de Miami qu’a concocté Azamara Club Cruises dans les Caraïbes en mars 2013 : deux jours en mer, sept escales consécutives dans des îles peu fréquentées (Saint-John, les Saintes en Guadeloupe, la Dominique, Nevis, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Virgin Gorda) et à nouveau deux jours en mer pour retourner à Miami. Notez que l’Azamara Quest refera pratiquement le même itinéraire du 26 novembre au 8 décembre 2013 ainsi que du 16 au 27 mars 2014.

Fait rarissime : tout au long de cette croisière, les officiers de l’Azamara Quest sont omniprésents. À commencer par le commandant d’origine norvégienne Stig Nilsen qui, lors de l’une des quatre journées en mer, invite les passagers à une conférence portant sur les méandres de sa vie professionnelle qu’il donne lui-même, suivie d’une période de questions fort instructive. Peu après, revêtu d’un tablier et d’un couvrechef de chef cuisinier, il sert luimême les passagers lors du buffet « BBQ des officiers » qui se déroule non loin de la piscine.

Les passagers apprécient manifestement pareille proximité qui crée une belle connivence avec les officiers. À un autre moment, ce sera le gestionnaire hôtelier d’origine britannique, l’affable et toujours souriant Philip Herbert, qui préparera lui-même des crêpes Suzette en compagnie du chef d’origine hollandaise Robert van Rijsbergen.

Le clou de la croisière est sans conteste ce gargantuesque buffet sous les étoiles que l’on déguste à partir, d’une part, de tables disposées tout autour de la piscine et, d’autre part, de tables pour deux placées tout au long de la piste de jogging du pont supérieur pour de merveilleux tête en tête sous une douce brise. Cette soirée inoubliable s’est terminée par un spectacle endiablé de la part de la dizaine de musiciens du navire qui, chacun, se sont déchainés dans une succession de long solos sous les applaudissements nourris des passagers ravis par tant de générosité.

Malgré sa petite taille (30 300 tonnes, 694 passagers et 408 membres d’équipage) l’Azamara Quest propose bien des manières de se restaurer, avec la présence d’un restaurant principal de toute beauté, d’un restaurant buffet aux invitants menus thématiques, de deux restaurants spécialisés (l’un de type steak house, l’autre de style méditerranéen, avec un prix d’entrée de 25$ par personne), d’un brunch au son du jazz ainsi que de repas gastronomiques en six services avec autant de vins fins organisés dans la magnifique librairie du navire (au coût de 70$ par personne). Sans oublier le Caviar et Champagne Bar, les tapas au Mosaic Café situé dans le chaleureux atrium central du navire ainsi que le service aux cabines.

Mine de rien, ce sont près d’une quarantaine de plats principaux qui sont ainsi proposés tous les jours à bord de l’Azamara Quest dont, de façon permanente, neuf au steak housePrime C, huit à l’Aqualinaet trois au restaurant principal Discoveries. Homard servi de maintes façons et osso buco sont tout particulièrement à l’honneur. Ajoutons quotidiennement une vingtaine d’entrées, une quinzaine de sortes de salades et de soupes ainsi qu’une vingtaine de desserts…

Fait inusité : en soirée, j’ai encore plus apprécié les plats servis au restaurant buffet baptisé Windows Café que ceux du restaurant principal. Tout particulièrement ce costaud buffet allemand composé de fabuleuses saucisses de type Krakauer, Nuernberger, Schinken wurst et Weisswurst ainsi que de Frikadelle (composé de porc et de boeuf ) et de veau Schnitzel avec oeufs frits et anchois. Et comment résister à l’incontournable strudel aux pommes, à ce délicieux clafoutis aux fraises/rhubarbes et surtout, à cet onctueux Sacher Torte ?

C’est ainsi que nous faisons, soir après soir, en près d’une dizaine de plats le tour du monde, avec ces buffets indien, espagnol, italien, grec, britannique, chinois, asiatique, méditerranéen... Et que dire du buffet français ! Que du bonheur, avec ces escargots à l’ail, ce coq au vin, ces cuisses de grenouilles, ce boeuf bourguignon, ces pommes de terre au pesto, cette tarte tatin, cette crème brulée, cette charlotte aux fraises…

Azamara Club Cruises prévoit plein de petites attentions. Tous les jours, un vin provenant d’un pays différent est proposé sans supplément lors des repas du midi et du soir. Idem pour le café, les bouteilles d’eau et les sodas. Au petit déjeuner, un jus d’orange fraichement pressé est offert à l’entrée du restaurant buffet. Ainsi qu’une boisson tonique judicieusement appelée Energizer, composée de jus de cantaloup, de melon au miel, d’ananas et d’orange, le tout rehaussée de gingembre.

En cabine se succèdent quotidiennement des fleurs fraîchement coupées, un plateau de fruits, de petits hors-d’oeuvres, un résumé de nouvelles de notre pays et des sodas renouvelés selon nos préférences. On y trouve aussi des produits hygiéniques, un nécessaire de toilette et un vaporisateur d’eau intérieure de la marque britannique About Rose, des robes de chambre et pantoufles ainsi que d’un parapluie et d’une paire de jumelle.

Et pour compléter le tout, les pourboires sont désormais inclus ainsi que les navettes entre certains ports et les villes visitées, l’accès à des laveuses et sécheuses sans oublier une vaste une sélection de bières, de vins et de spiritueux.

Nous joindre


Les champs marqués d'un astérisque (*) doivent être obligatoirement remplis.